PAPIERS LIBRES - Biennale du papier de Bruxelles

> Qu’entend-on par art du papier ?

Le Paper Art (art du papier) prend ses origines aux Etats-Unis dans les années 1970.  Dans la mouvance du Pop-Art, des artistes s’intéressent au papier en tant que matière de l’œuvre davantage que comme support de celle-ci.

Bien entendu, on retrouve les racines millénaires du papier et de ses utilisations variées au Japon et dans les contrées orientales.

Les artistes du Paper Art utilisent de multiples procédés de création : papiers pliés, coupés, déchirés, froissés, collés, étirés, courbés, brûlés, déformés, assemblés, qu’ils soient récupérés ou fabriqués selon l’usage final envisagé.  Ces interventions déroutent nos habitudes visuelles et sensorielles par rapport à la matière papier et nous font pénétrer dans un champ créatif très large.

Dans le domaine de l’art où toute matière est susceptible d’une utilisation artistique, le papier s’est taillé au fil des ans une place surprenante permettant l’usage et l’appropriation de la transparence ou de l’opacité, de la fragilité ou de la solidité, démontrant une exceptionnelle vitalité et une inscription indéniable dans la création artistique contemporaine.

> Pourquoi une biennale du papier à Bruxelles ?

En tant que Capitale de l’Europe, Bruxelles est au carrefour des rencontres artistiques, des découvertes originales, des audaces créatives.

La biennale du papier de Bruxelles se veut être la vitrine de la création internationale autour de ce matériau.  Le papier comme œuvre et non comme support d’œuvre.

La participation à la biennale se fait uniquement sur invitation des organisateurs, il n’y a aucun appel à projet ni concours sur inscription.  L’objectif affiché est de présenter ce qui se fait de plus créatif avec le matériau papier.